Côte cubaine

Quant au poulpe tirebouchonnant ses tentacules et clignotant comme un arbre de noël, le voici, retrouvé sur cette page où j’ai noté la faune locale lovée entre rocaille et palétuviers : poissons multicolores, iguanes endormis et même un pélican faisant sa toilette. Cette suite d’ilots entre lesquels s’étend la mangrove délimite une réserve naturelle seulement troublée par le lacet de bitume sur lequel je me trouvais lorsque j’ai griffonné ces quelques notes.

Réserve à Cuba

Pour continuer cette promenade sur la côte, nous voici à Cojimar, petit quartier endormi qui jouxte La Havane. Au loin, sur la mer qui scintille, les cargos et là, sur la rive, les restes d’un ponton de béton en partie effondré, sur lequel jouent des enfants ; escalades et plongeons dans l’eau transparente s’y succèdent. La bourgade est connue pour avoir été le lieu de résidence d’Ernest Hemingway à Cuba. Sur une placette, face à un petit fort d’époque coloniale aux moellons gris, entre les maisons de béton brut, un monument circulaire aux colonnes blanches s’affirme avec pompe dérisoire. En son centre, un petit buste en bronze rappelle le souvenir de l’écrivain. Écrasé de lumière, oublié dans cette banlieue côtière, l’endroit paraît n’avoir pour visiteurs que les mouettes.

Hemingway à Cojimar

Une Réponse to “Côte cubaine”

  1. échangerai bien dessin contre dessin, s’il ne faut pas dépiauter l’album.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :