La pêche à la ligne

J’admire les pêcheurs à la ligne. Non pas ceux qui s’endorment sur la berge, à côté d’une bouteille de vin blanc en surveillant un bouchon qui se dandine dans l’eau claire. Non, j’admire les pêcheurs de truite à la mouche. Leur obstination monacale qui les fait affronter des heures durant le courant d’une rivière au fond glissant et guetter un appât immobile… Voilà qui demande force de caractère et résistance au froid. Aucun poisson mais l’attention ne se relâche pas. Parfois un pas, et plouf, c’est l’involontaire essai subaquatique. Vraiment, leur abnégation est admirable, philosophique même car, rentrant bredouilles, ils ne s’avouent pas vaincus. Ils reviendront pour un nouveau duel, quel que soit le temps mais pourvu que ce soit la saison. Le soir, autour d’un poêle et de plusieurs bouteilles, ils se consolent en faisant un roman de leur partie de pêche. Ce sont de véritables optimistes aussi agréables à écouter qu’à dessiner.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :