Les dernières chaussures de mon père.

Ce furent les dernières chaussures de mon père. Deux jumeaux marqués par ses parcours et ses hésitations. Debout, elles accompagnaient ses pérégrinations, assis, elles hébergeaient les agitations de ses orteils angoissés. Une sorte de portrait en pieds posthume.

3 Réponses to “Les dernières chaussures de mon père.”

  1. Albert Feul Says:

    Vraiment très touchant! Joli texte et beau dessin allant de paire…

    [Si je puis me permettre, j’aurais utilisé le féminin (« jumelles »)… «Deux jumelles marquées par ses parcours et ses hésitations.»]

    • warzalaworld Says:

      Cher Albert, merci pour votre commentaire. Vous avez raison en ce qui concerne les jumelles (grammaticalement, c’est impardonnable) mais, s’agissant de mon père, et de ses pieds, il ne m’est même pas venu à l’esprit que ces chaussures pouvaient ne pas être du genre masculin. Et, en les voyant, noires et usées, je les perçois encore comme deux animaux mâles collés l’un à l’autre. Bien sûr, j’aurais pu écrire “souliers”, “croquenot” ou “godillot”, mais, voilà, ce ne sont que ses chaussures. Tant pis pour la grammaire, le féminin n’irait pas. On me le pardonnera ;-))

      • Albert Feul Says:

        J’entends tout à fait vos arguments, et vous suit totalement sur votre choix. C’est à moi de m’excuser pour cette intrusion bien banale…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :