Archive pour Cuba

Souvenirs de La Havane

Posted in Carnet de croquis with tags , , , , , , , on mars 5, 2012 by warzalaworld

Scènes aperçues dans les rues de La Havane lors d’un ancien voyage. En revoyant ces images, je me rappelle de douceur mêlée à une certaine langueur. Un monde en attente…

Côte cubaine

Posted in Carnet de croquis with tags , , , , on décembre 23, 2008 by warzalaworld

Quant au poulpe tirebouchonnant ses tentacules et clignotant comme un arbre de noël, le voici, retrouvé sur cette page où j’ai noté la faune locale lovée entre rocaille et palétuviers : poissons multicolores, iguanes endormis et même un pélican faisant sa toilette. Cette suite d’ilots entre lesquels s’étend la mangrove délimite une réserve naturelle seulement troublée par le lacet de bitume sur lequel je me trouvais lorsque j’ai griffonné ces quelques notes.

Réserve à Cuba

Pour continuer cette promenade sur la côte, nous voici à Cojimar, petit quartier endormi qui jouxte La Havane. Au loin, sur la mer qui scintille, les cargos et là, sur la rive, les restes d’un ponton de béton en partie effondré, sur lequel jouent des enfants ; escalades et plongeons dans l’eau transparente s’y succèdent. La bourgade est connue pour avoir été le lieu de résidence d’Ernest Hemingway à Cuba. Sur une placette, face à un petit fort d’époque coloniale aux moellons gris, entre les maisons de béton brut, un monument circulaire aux colonnes blanches s’affirme avec pompe dérisoire. En son centre, un petit buste en bronze rappelle le souvenir de l’écrivain. Écrasé de lumière, oublié dans cette banlieue côtière, l’endroit paraît n’avoir pour visiteurs que les mouettes.

Hemingway à Cojimar

Cayo

Posted in Carnet de croquis with tags , , , , , on décembre 18, 2008 by warzalaworld

À chaque sortie dans la rue, la lumière grise qui efface les immeubles et une petite pluie froide me rappelle que l’hiver est bientôt là. Alors j’enfonce mes poings dans les poches et baisse la tête, affairé, regrettant des instants de ciel clairs et chauds. Comme ce jour au milieu des ilots à Cuba où le ciel immense se reflétait dans l’eau de la mangrove parcourue d’échassiers. En s’approchant de l’eau, sous le miroir, on pouvait voir de multiples poissons et même un poulpe tâchant d’échapper au regard en changeant perpétuellement de couleur. Un moment paisible, hors du temps loin des écharpes et des klaxons.

La mangrove à Cuba

%d blogueurs aiment cette page :